Quel montant pour investir en immobilier?

L’investissement immobilier est un projet d’envergure qui suscite beaucoup d’interrogations. Parmi les questions que l’on se pose : le montant indispensable pour investir. Voici quelques conseils à ce sujet. 

Trouver la somme à investir

Actuellement, le projet immobilier est de plus en plus intéressant puisque le particulier bénéficie de plusieurs aides. D’un côté, il y a l’État qui allège les coûts de l’investissement grâce aux dispositifs de défiscalisation. De l’autre côté, il y a les banques qui facilitent l’acquisition par le biais du crédit immobilier. D’ailleurs, il est devenu plus facile et rapide d’obtenir un prêt si on opte pour une néobanque. Ceci dit, vous pouvez investir en immobilier, quelle que soit la somme que vous avez sous la main. Voici le tour d’horizon des sources de financement à votre disponibilité.

L’apport personnel  

L’apport personnel est la somme que vous pouvez investir de votre poche, c’est-à-dire en dehors de tout emprunt. Il peut s’agir d’un produit d’épargne, du gain d’un placement, de l’argent obtenu lors de la vente d’un bien, etc. L’aide familiale, que ce soit un don ou un prêt à zéro intérêt, fait partie d’un apport personnel. 

Le crédit immobilier 

La banque peut vous prêter une somme pouvant atteindre l’équivalent de 80 % du prix du bien. À vous de la rembourser selon les conditions de prêt convenues. Recourir à un crédit immobilier vous permet de devenir propriétaire et de mettre le bien en location dans l’immédiat. Aussi, vous pouvez bénéficier du taux de crédit plus bas et des dispositifs de défiscalisation en vigueur. Vous n’avez qu’à vous servir d’une partie de loyer pour payer les mensualités (remboursements mensuels) de la banque.  

Les dispositifs d’aide 

Il existe des dispositifs de défiscalisation qui permettent à un investisseur de récupérer une partie des sommes qu’il a investies via une réduction d’impôt. Ces aides interviennent donc après l’achat et la mise en location du bien. Toutefois, vous pouvez envisager leur existence, car elles allègent vos charges futures. À titre d’exemple, la loi Pinel vous permet d’obtenir une réduction d’impôt pouvant aller jusqu’à 6 000 € par an. Vous pouvez utiliser l’argent économisé pour rembourser la banque.

Définir l’objectif de l’investissement

Bien qu’elles tournent autour de la constitution d’un patrimoine et l’obtention de revenus complémentaires, les raisons d’investir dans l’immobilier sont nombreuses. Définir votre objectif est d’autant plus important puisqu’il est déterminant pour le montant dont vous avez besoin. 

Gagner des revenus supplémentaires

Si votre objectif est uniquement les revenus, vous avez largement le choix entre l’investissement locatif et les autres types d’investissement. Une SCPI permet par exemple de détenir des parts dans un ensemble de parcs immobiliers. Votre investissement est géré par une société de gestion qui vous verse des dividendes au prorata des parts que vous détenez. À noter que l’investissement minimum pour un SCPI est de 200 €. 

Constituer des revenus réguliers 

Si vous voulez recevoir des loyers mensuels, il faut opter pour des biens loués à titre de résidence principale pour les locataires. 

 

Préparer votre retraite

Pour profiter pleinement des loyers au moment du départ en retraite, il faut que vous remboursiez vos crédits avant. Aussi, il faut investir vers l’âge de 30 à 40 ans, lorsque votre situation professionnelle commence à se stabiliser.

Protéger vos proches 

Ici, le bien que vous achetez est vu comme une épargne en dur qui procurera des revenus à vos proches. C’est un logement auquel vos héritiers pourront aussi se loger. Pensez à ce que le crédit immobilier soit remboursé au moment de la transmission du patrimoine. 

Définir le budget nécessaire 

Avant de partir à la recherche d’une néobanque qui propose un crédit immobilier, il faut d’abord déterminer le budget nécessaire. Voici les étapes à suivre :

Connaître le coût réel de l’acquisition 

Le coût d’un investissement immobilier ne s’arrête pas uniquement au prix d’achat. Il existe différents frais qu’il faut prendre en compte. Voici tous les éléments à considérer pour déterminer le budget nécessaire : 

  • Le prix d’achat du bien immobilier : c’est le prix convenu entre vous et le vendeur, c’est la somme qui vous devrez lui verser. 
  • Le frais de notaire : c’est un ensemble de frais que vous (acheteur) doit payer au moment de la conclusion de la transaction. Il s’agit notamment de la rémunération du notaire, du droit de mutation et du droit de l’enregistrement et de gestion. 
  • Frais d’agence immobilière : si vous avez fait appel aux services d’une agence immobilière, vous devez leur verser des frais d’agence. C’est en quelque sorte leur commission.  
  • Les coûts des travaux : si vous achetez un immobilier ancien, il faut le coût d’éventuels travaux de rénovation ou de réparation. 

S’informer sur le prix du bien

En définissant vos objectifs d’investissement, vous pouvez savoir le type de logement qu’il vous faut. Un appartement en ville, une maison neuve, un studio pour étudiant, une maison de vacances pour une LMNP… Une fois le bien trouvé, renseignez-vous sur son prix, puis calculez le coût total de l’acquisition. C’est à partir de là que vous pouvez calculer le montant nécessaire pour votre projet.  

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.