"La Responsabilité Sociétale procure un gain de performance en moyenne de l'ordre de 13% par rapport aux entreprises qui ne l'introduisent pas"

 

France Stratégie, organisme de réflexion, d'expertise et de concertation placé auprès du Premier Ministre, vient de publier une étude mettant en évidence l'amélioration des performances économiques des entreprises qui font de la Responsabilité Sociétale non pas une contrainte mais une initiative volontaire. 

 

L'analyse, faite à partir d'un échantillon de 8500 entreprises et basée sur différentes études existantes, permet d'observer un écart de performance économique moyen de 13% en faveur des entreprises engagées. Ce résultat prend en compte les impacts directs et indirects des actions RSE réalisées par les entreprises étudiées et varie suivant les domaines de la RSE. 

Elle met également en évidence le fait qu'une succession de bonnes pratiques RSE ne suffit pas pour obtenir une performance optimale et que c'est bien dans la stratégie de l'entreprise que cette responsabilité doit s'inscrire ainsi que dans la recherche de complémentarités entre les différents domaines de la RSE (social, environnemental, sociétal, gouvernance...).

 

Enfin, cette étude décline six pistes d'action pour faciliter l'intégration de la RSE dans les TPE et PME, les moins mâtures sur ce sujet aujourd'hui  : 

  • Faciliter les échanges et collaborations avec les parties prenantes sur un même territoire dans un esprit de coopération et de co-construction
  • Permettre aux TPE et PME de bénéficier de l'expérience RSE des grandes entreprises 
  • Améliorer la lisibilité sur les certifications et labels RSE
  • Développer un indicateur RSE intégré facilitant la mesure et le benchmark
  • Utiliser les outils numériques pour améliorer les actions de formation RSE
  • Lancer des études complémentaires sectorielles sur l'intérêt économique de la RSE pour permettre aux entreprises de choisir plus facilement les actions à entreprendre suivant leurs enjeux et conséquences.

 

Notre avis : 

Nous applaudissons la pertinence de cette étude qui donne un état des lieux de l'intégration de la RSE dans les entreprises françaises et met en évidence la marge de manœuvre dont nous disposons pour aller encore plus loin. Elle met surtout en évidence la corrélation entre actions RSE et performance économique, levier majeur pour convaincre les entreprises à se mobiliser. 

 

Nous aurions cependant aimé que son contenu apporte également des mesures concrètes pour la bonne intégration de la RSE dans les grandes entreprises. La crise financière de 2008 a augmenté la méfiance de la société civile à l'égard des entreprises et notamment celles présentes sur les marchés boursiers. Certaines entreprises en profitent clairement pour faire perdurer leur stratégie de greenwashing, laissant les consommateurs avertis sceptiques concernant toutes les autres stratégies rencontrées : la  RSE dessert alors toutes les entreprises, mêmes celles qui font de cette démarche une véritable stratégie par conviction, voire par militantisme. Il leur devient  plus difficile de valoriser et de démontrer la véracité de leurs engagements. Notons que ce phénomène n'est pas propre aux grandes entreprises. Nous avons croisé des PME qui ne sont absolument pas en capacité de démontrer les actions et engagements RSE pris. 

 

Concernant les TPE/PME, nous avons effectivement établi une partie des constats soulevés dans l'étude sur le terrain :

  • la RSE est un terme encore peu connu de la majorité des TPE/PME. L'étude rappelle que 60,4% des entreprises de plus de 10 salariés ignorent la notion même de RSE. 
  • les freins rencontrés portent sur les coûts nécessaires à la mise en place de la démarche et des premières actions sans retour direct à court terme, sur le manque de temps et de ressources à positionner sur ce sujet. Enfin, le manque de conviction d'un retour indirect entre également en ligne de compte. 
  • les leviers majeurs concernent la pression des parties prenantes : répondre à un appel d'offre requiert d'y intégrer une annexe environnementale et/ou sociétale, qui permet par ailleurs de se différencier de la concurrence et donc de gagner des parts de marché. Cela dépend bien sûr des secteurs d'activité et encore faut-il que des contrôles soient opérés par les donneurs d'ordre pour établir la véracité des engagements et actions RSE de ses fournisseurs. Là encore, les ressources nécessaires sont souvent absentes et les entreprises en profitent pour  allonger la liste de leurs actions "virtuelles". 

Nous sommes enfin favorables à l'ensemble des 6 pistes soulevées pour contribuer à l'intégration de la RSE dans les TPE/PME et notamment : 

  • Oui aux plate-forme d'information et de formation, en lien avec les acteurs du territoire pour un meilleur partage des bonnes pratiques, une meilleure connaissance du sujet au travers de la mise en ligne de ressources partagées, aux compétences en temps partagé... Kassio propose la mise à disposition de ses fiches outils pour l'intégration de la RSE et de l'Economie Circulaire dans les entreprises. 
  • Oui aux outils numériques pour les formations et sensibilisations. Chez Kassio, nous avons choisi de développer nos formations sous différents formats :
    • Blended learning, alliant sessions en face à face, e-learning et suivi "hot-line" d'accompagnement de nos stagiaires. 
    • SPOC (Small Private Online Course) regroupant un nombre limité de participants en ligne et permettant ainsi des échanges plus denses à petite échelle sur nos sujets.

et encore, pour ceux qui aiment encore le contact direct

    • Business game CIRCULAB : Loin d'être numérique, ce jeu de plateau se fait en présentiel et s'invite pour 1h30, le temps d'une réunion,  dans vos locaux afin de vous sensibiliser à la RSE et/ou à l'Economie Circulaire.
    • Formation action :  véritable équilibre entre formation collégiale et suivi individuel, ce type de formation permet d'expérimenter les apports théoriques directement dans son entreprise avec accompagnement individualisé du formateur
  • Oui à l'amélioration de la lisibilité des labels d'évaluation ou de certification. Chez Kassio, nous n'imposons pas un référentiel unique mais nous adaptons notre accompagnement en utilisant le référentiel le plus reconnu de votre secteur d'activité pour mieux valoriser votre démarche.

Pour en savoir plus, n'hésitez pas à nous contacter

 

Lien vers l'étude